Mieux gérer son stress : se libérer de ses messages contraignants

par | 24 Août 2021 | Coaching pour les professionnels | 0 commentaires

Comment mieux gérer son stress et vivre plus sereinement ses journées professionnelles? Voici une bonne question que nous pouvons nous poser dans ce contexte de reprise, de rentrée et de crise sanitaire toujours présente.

Nous vous proposons ainsi de vous partager quelques clés, après avoir défini qu’est-ce que le stress et comment il vient se manifester … et nous gâcher la vie !

Définition du stress

D’un point de vue physiologique, le stress est une réaction d’adaptation de l’organisme pour maintenir l’équilibre de l’état intérieur : c’est ce qui s’appelle le principe de l’homéostasie.

Sur le plan professionnel, le stress est ressenti lorsqu’un déséquilibre est perçu entre ce qui est exigé de la personne et les ressources dont elle dispose pour répondre à ces exigences (selon l’agence européenne pour la sécurité et la santé au travail).

Savez vous qu’il y a trois réactions successives de l’organisme face au stress?

  • La phase d’alarme: l’individu fait face, et fait appel à ses ressources internes pour s’adapter.
  • La phase de résistance: l’adaptation persiste mais la personne commence à être sous tension. Ses ressources en énergie diminuent et son corps s’épuise.
  • La phase d’épuisement: la situation s’est installée dans le temps. Le stress est permanent et devient chronique. La personne s’épuise moralement, psychologiquement et socialement.

Afin d’éviter d’en arriver à cet épuisement, également appelé le burn-out, allons visiter les causes génératrices de stress.

Les sources du stress

Dans un ouvrage intitulé « La boite à outils de la gestion du stress », nous apprenons que les causes du stress c’est du CINE ! L’acronyme CINE veut dire :

  • Contrôle faible de notre part. La perte de contrôle nous angoisse car nous avons le sentiment de ne plus (ou très peu) contrôler la situation ;
  • Imprévisibilité : Un imprévu surgit, et nous avons le sentiment de ne pas être en capacité de prévoir un nouvel événement inattendu qui pourrait apparaître à nouveau ;
  • Nouveauté: de la difficulté à s’adapter à ce qui est nouveau ! La nouveauté peut être stimulante, mais nous créer énormément d’anxiété si nous avons besoin de stabilité ;
  • Ego: nous nous sentons remis en question voir critiqués via à vis de nos compétences et de nos capacités.

Prendre du recul pour gérer son stress

Un certain nombre d’outils peuvent nous aider à gagner en prise de recul et à mieux gérer son stress dans son contexte professionnel.

Je vous propose d’aborder dans cet article les messages qui nous contraignent et que nous avons depuis notre enfance. Ces messages sont liés à nos « drivers », concept développé par Taïbi Kahler, psychologue américain et créateur de la Process Communication.

Il y a donc 5 catégories de « drivers », dont vous avez certainement entendu parlé :

  • Sois Parfait
  • Fais plaisir
  • Sois Fort
  • Fais effort
  • Dépêche toi

En fonction de nos drivers dominants, nous avons des comportements qui nous poussent à agir d’une certaine façon et qui peuvent être très générateurs de stress.

Pour connaître vos drivers dominants, faites le test !

Sois parfait

Entendez la petite voix du passé qui énonce « tu peux toujours mieux faire »…

Le « sois parfait » est une personne précise, organisée et rigoureuse, qui dispose d’une grande puissance de travail. En contrepartie, elle est très perfectionniste et elle veut tout contrôler. Le « sois parfait » est très exigeant vis à vis de lui même et avec les autres, et il peut se perdre dans les détails. Enfin, la délégation n’est pas son fort.

Pour prendre du recul et mieux gérer son stress, le « sois parfait » devra s’autoriser à être lui même, à se fixer des objectifs et des délais réalistes, se donner le droit à l’erreur, et demander de l’aide !

Fais plaisir 

Entendez cette petite voix en provenance du passé qui vient vous dire « fais plaisir à maman, à papa », « sois gentil avec les autres »…

Le « fais plaisir » est empathique, et il fait tout pour garantir une harmonie au niveau collectif. Il dispose d’une très belle écoute, et se trouve à l’aise avec les émotions.

Ses limites sont qu’il privilégie la satisfaction des besoins des autres avant les siens, qu’il a besoin de se sentir aimé car il a peur de décevoir.

Il doit lui aussi se donner des permissions pour se libérer de ses propres contraintes. 

Ainsi, le « fais plaisir » a le droit de penser à lui, de respecter ses besoins et de se faire plaisir ! Il peut également dire non sans pour autant être rejeté et perdre l’amour de ses proches.

Sois fort 

Tout petit, il nous a été répété  » montrer ses émotions, c’est se montrer faible « ,  » la vie n’est pas un long fleuve tranquille  » ou encore  » la vie ne fait pas de cadeaux « …

Les atouts du « sois fort » sont la solidité et une très bonne résistance à la pression. C’est quelqu’un qui prends des décisions, qui reste calme même en cas d’urgence ou d’événement impactant, et qui a le sens des responsabilités.

En contrepartie, notre « sois fort » peut avoir du mal à gérer ses émotions, et encore moins celles des autres qui l’embarrasser. En effet, les émotions sont un signe de faiblesse pour lui. Le « sois fort » a enfin tendance à vouloir se débrouiller tout seul.

Ses pistes d’amélioration pour mieux gérer son stress seront d’autoriser à avoir le droit de ressentir des émotions et les accueillir pleinement sans les associer à de la faiblesse ; se donner le droit de ne pas subir tous les événements, et surtout, se permettre de demander de l’aide en cas de besoin.

Fais effort 

Ecoutez cette petite voix du passé qui vous énonce  » si tu veux réussir, donne toi de la peine », « on n’a rien sans rien »…

Enthousiaste et créatif, le  » fais effort  » adore la nouveauté. Il est toujours partant pour un nouveau projet. Il fait également preuve de ténacité et d’engagement.

Mais il a tendance à complexifier les choses car, si c’est facile, cela veut dire que ce n’est pas important, ou qu’il y a un  » loup « . Le  » fais effort  » peut être plutôt en mode  » j’essaye  » au lieu d’être en mode  » je réussis « , et il n’apprécie pas la critique.

Pour se libérer de ces difficultés et mieux gérer son stress, le  » fais effort  » doit s’autoriser à simplifier ses tâches sans crainte; à réussir à sa manière, et à fêter ses réussites même si elles sont obtenues facilement. Il peut également se permettre de se détendre et de se reposer.

Dépêche toi

Une petite voix du passé qui vient nous chuchoter à l’oreille  » Bouge toi, tu traînes « …

Notre  » dépêche toi  » est donc très réactif, avec un goût prononcé pour la pression, et il aura la capacité de travailler et penser très vite.

Le revers de la médaille sera l’impatience, le débordement permanent et le risque de procrastination.

Le  » dépêche toi  »  gagnera en sérénité en s’autorisant à prendre son temps, se relaxer et anticiper ! Il peut également avancer à son rythme et prendre en compte le rythme des autres.

Vous l’avez compris !

En fonction de ses messages contraignants, il est bon de se donner des permissions !

La clé est de se créer des phrases antidotes pour se donner des autorisations: cela permet de mieux gérer les situations de stress et de gagner en calme et sérénité !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *